Interviews 访谈

Une jeune Chinoise à Dakar

Par 4 décembre 2017 Aucun commentaire
Cet article est disponible en chinois traduit par Xinxin 这篇文章也有中文版本, 法译中Xinxin
Rétrospective – Rencontre aujourd’hui avec Jinfang passionnée par la langue française et qui travaille actuellement au Sénégal

Bonjour à tous, je suis LI Jinfang, 24 ans, mon prénom français est Delphine. Je suis née dans la province de l’Anhui. J’ai fait mes études en licence de français à l’Université des langues étrangères de Dalian, puis 2 ans d’études en master à l’Université des études étrangères du Guangdong.

La langue française est importante pour moi. Il ne s’agit pas seulement d’une langue, mais d’une façon de vivre, d’une culture particulière. Chaque jour, avant de me coucher, je lis des romans français. Et j’écoute aussi des chansons francophones.

Pourquoi avoir choisi le Sénégal ?

En fait, je suis venue au Sénégal par hasard, c’est un de mes profs à Guangdong qui m’a recommandé ce travail. Comme lors de mon master, j’ai déjà fait plusieurs stages en français dans plusieurs secteurs. Après mon diplôme, j’avais un besoin de partir voir le monde, notamment connaître un pays francophone pour élargir mes horizons.

Le Sénégal est un pays vraiment agréable et tranquille, pour dix millions d’habitants. Le climat est très bon, il fait ni froid ni chaud. Sa capitale, Dakar, est une ville moderne et bien développée, on peut trouver presque tout ici, les supermarchés, les cinémas… C’est très pratique, c’est ce que j’aime le plus. Je recommande tout particulièrement la boutique d’un artisan fleuriste où je me rend souvent “Bonheur du Jour” Route de Ngor.

Peux-tu nous parler de ton activité à Dakar ?

Quand je suis arrivé au Sénégal en juin 2015, notre entreprise existait depuis tout juste un an, nous sommes une filiale d’une entreprise d’état chinoise spécialisée dans plusieurs domaines, comme la construction, les routes, forages, et infrastructures.et j’ai commencé à m’occuper des affaires administratives, ensuite je me suis lancée dans les achats, l’importation de matériaux et le dédouanement.

Nous sommes 7 Chinois dans notre bureau et employons également plusieurs Sénégalais. Aux yeux des Chinois, les Africains peuvent paraître nonchalants au niveau du travail, mais pour moi ce n’est pas le cas, j’ai rencontré des Sénégalais qui travaillent durement et sérieusement.

Quels sont tes futurs projets ?

Pour le moment, je n’ai pas encore décidé où je vais m’installer dans le futur, peut-être à l’étranger, peut-être en Chine. Mais de toute façon, avec ces expériences au Sénégal, je me suis beaucoup enrichie et je suis sûre que cela va me donner de la force pour la suite de ma carrière.

×Scanner pour partager sur WeChat

Laisser un commentaire