Interviews 访谈

Rendez-vous avec l’Alliance française de Hangzhou

Par 4 décembre 2017 Aucun commentaire

Rétrospective – Bonjour à tous, je m’appelle Jonathan Unlu, j’ai 42 ans et je suis originaire de Lyon. J’ai fait des études de linguistique avant de me spécialiser en coopération linguistique, éducative et culturelle. Par la suite, j’ai travaillé dans plusieurs pays, essentiellement au sein de services culturels d’ambassade de France (Bulgarie, Egypte, Congo, Ouzbékistan). Je vis en Chine depuis 2 ans et je dirige l’Alliance française de Hangzhou.

Hangzhou ville hôte du Sommet du G20

Hangzhou la capitale de la province du Zhejiang accueille le G20 et tout a été mis en oeuvre pour que l’organisation soit exemplaire. La ville a été embellie et elle souhaite capitaliser sur l’exposition mondiale qui lui est offerte. Partout où je suis allé en Chine, les Chinois sont très fiers de Hangzhou et je pense que le choix est judicieux. En effet, c’est l’une des principales destinations touristiques intérieures de Chine alors qu’elle est très peu connue à l’étranger. Tout le monde espère que les choses changeront après cette médiatisation.

De la même manière, la communauté internationale est assez réduite et les Français sont peu nombreux (moins de 200 personnes). La ville n’en reste pas moins une ville riche avec des habitants très curieux et très friands de culture occidentale. Ainsi, nous avons à l’Alliance française de plus en plus de jeunes actifs, pour la plupart déjà anglophones, qui viennent apprendre le français. Ils constituent aujourd’hui plus de la moitié de nos effectifs, le reste étant composé d’étudiants préparant un départ en France pour des études. Ces dernières années, l’enseignement du français a été grandement développé au sein des universités, augmentant le nombre de francophones dans la ville.

L’Alliance française de Hangzhou

L’Alliance française a été créée en 2008, au sein de l’Université Zhejiang Gongshang. J’en suis le troisième directeur. C’est donc encore une Alliance jeune avec un beau potentiel de développement. Notre équipe d’enseignants est majoritairement française alors que l’équipe administrative est plutôt chinoise. Tous sont toutefois francophones et nous travaillons bien sûr en français toute la journée. La quasi totalité des employés chinois ont suivi une partie de leurs études supérieures en France. Nous sommes le seul centre culturel étranger à Hangzhou et dans le Zhejiang, ce qui fait de nous un partenaire essentiel pour toutes les institutions culturelles de la municipalité. Nous organisons entre 60 et 90 événements culturels chaque année et nous sommes associés à une grande partie des organismes culturels de la ville. Notre public est essentiellement composé de Chinois francophones et/ou francophiles.

Juillet 2016, Yoann, le dessinateur de Spirou, à l’AF de Hangzhou pour un atelier de dessin.

L’AF et le sommet du G20

Pour le moment, la tenue du G20 a surtout bousculé notre calendrier de cours puisque toute l’activité ici a été mise au ralenti depuis la mi-août. Je pense surtout que le G20 va faire découvrir la ville de Hangzhou au monde et que cela va accélérer son ouverture à l’international. Par ricochet, j’espère que cela donnera envie à plus de Chinois d’apprendre de nouvelles langues étrangères.

Ce qu’il s’est surtout passé ces derniers mois, c’est que tout le monde a tenté de saisir sa chance et d’organiser des manifestations à caractère international à Hangzhou. Nous avons donc été sollicités par de nouveaux partenaires, ce qui pourrait, à l’avenir, déboucher sur des choses intéressantes. Pour l’heure, nous attendons surtout que la situation se calme afin de renforcer notre place de leader de l’enseignement du français dans la ville.

Donner une autre image de la Chine

La chose qui me tient à coeur dans cette sur-médiatisation de Hangzhou au niveau mondial, c’est qu’il y a la possibilité d’offrir une autre image de la Chine que celle dont on a l’habitude en France, au delà de la carte postale ou du fait divers. J’ai par exemple conseillé à la Médiathèque de la ville, dans le cadre d’une exposition photographique, d’éviter tous ces clichés et de montrer le caractère authentique de Hangzhou. Ils en ont tiré une exposition titrée “Ordinary Hangzhou”, alimentée par des photographes amateurs et qui reflète la vie quotidienne des habitants. Cette exposition est montrée depuis cet été dans les bibliothèques d’une dizaine de villes du monde (en octobre à Nice). Plus de 50 000 photos ont été soumises, essentiellement par des habitants de la municipalité qui souhaitaient montrer le vrai visage de Hangzhou. Je pense qu’on a vraiment une image erronée de la Chine en France et j’aimerais bien que cela change.

L’Exposition “Ordinary Hangzhou” présentée à Milan

×Scanner pour partager sur WeChat

Laisser un commentaire