Arts et Lettres 艺术和文学

Qipao : affiches publicitaires des années 1930

Par 21 février 2018 Aucun commentaire
Cet article est disponible en chinois traduit par Vincent 这篇文章也有中文版本, 法译中海渊

Ces affiches vantent les produits de sociétés britanniques, des parfums, des cigarettes, des savons, des alcools, des bières.

On peut donc constater que l’utilisation de la femme dans la publicité ne date pas d’aujourd’hui. Sur ces affiches elles sont toutes vêtues de la « qipao » (robe traditionnelle). Il s’agissait d’un vêtement ne révélant rien des formes corporelles, convenant à toutes les silhouettes et tous les âges. C’est à Shanghai au début du XXe siècle qu’elle prit sa nouvelle forme près du corps. Se combinant facilement avec les manteaux, vestes et chandails de coupe occidentale, elle était en 1912, au début de la République de Chine, le symbole de la Chinoise moderne et dynamique, tournée vers l’occident.

En effet sur ces affiches ce sont des femmes « dans le vent », elles fument, boivent de l’alcool, elles prennent l’avion, tout à fait « sorties » de la société traditionnelle chinoise.

Certains des modèles sont des actrices du cinéma de l’époque et notamment Ruan Lingyu, très célèbre, qui se suicida en 1935.

Au surplus, ces affiches vantent toutes des produits de sociétés britanniques, elles témoignent ainsi de la forte présence des pays occidentaux sur le marché chinois à cette époque.

Ces affiches qui datent de 1905 à 1930 sont les œuvres de fameux peintres chinois qui voulurent rester anonymes pour ne pas engager leur réputation à peindre des affiches publicitaires.

Seul Kwan-Hei Nung n’hésita pas à signer ses œuvres. Il ne tarda pas à être connu comme le « roi des calendriers ».

×Scanner pour partager sur WeChat

Laisser un commentaire