Vos contributions 投稿

La ville d'un rêve fou !

Cet article est disponible en chinois traduit par Fei YANG 这篇文章也有中文版本, 法译中Fei YANG

Aujourd’hui, je vais vous parler d’une petite commune française peu connue où se trouve un palais extraordinaire et une âme qui a touché mon cœur.

Vous voulez connaître le nom de cette ville n’est-ce pas ? Désolée, mais je vais vous faire languir un peu, car j’ai d’abord envie de vous raconter l’histoire d’une pierre  pas comme les autres, une pierre magique qui a aidé à réaliser un rêve !

Un facteur rural faisait ses tournées à l’époque où les machines motorisées n’existaient pas encore. Un jour, son pied trébucha sur une pierre qui le projeta quelques mètres plus loin. Sur le point de repartir, il trouva cette petite roche particulièrement belle et la mit dans sa sacoche.

Depuis, cette pierre n’a plus quitté le facteur. Les villageois trouvaient son comportement bien curieux, lui conseillant de jeter cette pierre. Mais il répondait, « Avez-vous déjà vu une pierre d’une telle beauté ? » Cependant, les villageois le trouvaient ridicule.

Quand il rentra chez lui, une idée jaillit : il allait rechercher de belles pierres pour construire un magnifique palais !

Ainsi, jour après jour, lors de ses tournées, le postier ramassait et mettait de côté des pierres spéciales. Il prit même une brouette pour les transporter, devenues de plus en plus nombreuses et assez lourdes.

L’homme se lança alors dans une incroyable aventure qui allait totalement changer sa vie. La journée, il était facteur, et le soir il devenait architecte pour construire son propre palais. Sachant qu’à l’époque, sans véhicule motorisé, son quotidien était épuisant.

On le prenait pour un fou. Pendant plus de vingt ans, le facteur a cherché, transporté et cumulé les pierres. Chez lui, on trouvait ce palais de tous styles. Les habitants le comparaient à un château de sable d’enfant.

En 1905, un journaliste publie un article. Grâce à ce reportage c’est le succès, le monde se rue pour voir le site, avec des visiteurs prestigieux comme Picasso.

Aujourd’hui, ce palais est devenu un monument touristique très visité en France. Sur une pierre à l’entrée est gravé ceci: « J’aimerais connaître combien de chemins une pierre rêveuse peut parcourir ». La même pierre par laquelle tout a commencé.

Voilà la petite histoire que j’ai lu sur un manuel chinois de ma fille, destiné aux élèves de CM1 en Chine, dont le titre est « Combien de chemins une pierre peut-elle parcourir en rêve ? »

Le manuel chinois

Mais l’histoire mentionnait juste le nom du facteur en chinois, « Xue Wan le ». Au début, je pensais que cette histoire était inventée. Mais comme je suis une personne très curieuse, je suis quand même allée sur Internet faire une recherche. J’ai pu trouver le vrai nom du facteur, Joseph Ferdinand Cheval, et la présentation de son chef d’œuvre le « Palais Idéal », le premier monument au monde d’art naïf.

Par contre, après vérification, contrairement à ce que dit le manuel, le Palais idéal n’aurait pas été découvert par un un journaliste, mais plutôt montré au monde par une lettre du facteur Cheval reprise le 10 novembre 1905 par l’hebdomadaire La vie illustrée. Et le succès est arrivé bien des années plus tard…

Joseph Ferdinand Cheval, plus connu sous le nom du facteur Cheval

Le Palais Idéal

Ce palais est inspiré par la Bible (Grottes de Saint-Amédée et de la Vierge Marie, un calvaire, les évangélistes…), la mythologie hindoue et égyptienne, C’est vraiment impossible de résumer son style architectural en un seul mot.

Le Palais Idéal en quelques chiffres :
Date d’achèvement : 1912
Hauteur : 12 mètres ;
Longueur : 26 mètres.

Je suis vraiment impressionnée par l’œuvre réalisée par Ferdinand Cheval et son histoire qui est bien réelle. Avec la simplicité de ce facteur ne cherchant pas les applaudissements, malgré les moqueries des son entourage, il a travaillé de nombreuses années sans relâche pour aller jusqu’au bout de son rêve…
Après avoir construit le Palais idéal jusqu’à l’âge de 77 ans et 33 ans de dur labeur, Ferdinand Cheval ne s’est pas arrêté là et a bâti son propre tombeau (8 ans de travail), « Le tombeau du silence et du repos sans fin ». Un caveau classé monument historique depuis 2011 et accessible gratuitement au public.

Le tombeau du silence et du repos sans fin

Le rêve de Ferdinand Cheval de l’époque, est devenu « le Palais Idéal ». Tout le monde a le droit d’avoir un rêve, un idéal, et d’oser le réaliser tout en travaillant avec acharnement.

Où se trouve le rêve devenu réalité de Ferdinand Cheval ?
Voilà, maintenant je vous donne le nom de la ville dont je parlais : Hauterives, se trouvant dans le département de la Drôme (la région Auvergne-Rhône-Alpes).

Pour vous y rendre et afin de bien préparer votre itinéraire, munissez-vous d’un plan ! (car même si la direction d’Hauterives ou du Palais idéal est bien indiquée, il arrive souvent que le GPS s’égare dans la Drôme des Collines)

Le film :
J’ai appris qu’un film sur la vie du Facteur Cheval (joué par l’acteur Jacques Gamblin) vient d’être tourné et devrait sortir sur les écrans en France cette année au mois de novembre !

×Scanner pour partager sur WeChat

Laisser un commentaire