La Chine sac au dos 背包游中国

Episode 27 : Mille et une Nuits à Pékin: Le marché “Shilihe”(十里河天娇文化城) Cité de la Culture, passion des Chinois: Noix, Grillons, Cerfs-volants…

Par 2 décembre 2017 Aucun commentaire

Je ne vous surprendrai pas. Il est un spectacle qui s’invite souvent dans nos visites des grandes villes chinoises: l’amour passionné des Chinois pour la manipulation des cerfs-volants. Combien de fois me suis-je surpris au milieu de la foule,  le nez en l’air, à contempler ces animaux étranges qui, à plus de 500/600 m, décorent le ciel ! Et avec quelle maîtrise évoluent dans le ciel ces engins aux formes et décors fantastiques !

C’est ainsi qu’un jour d’août 2012, je me suis retrouvé dans Pékin même au milieu d’un groupe de passionnés. L’endroit était étrange et astucieux. Vous connaissez ces no-mans land où les Rings croisent les grandes avenues? Ici, Ici, c’était en plein est de Tian-an-men là où le 4 ème Périphérique-Est croise l’Avenue qui  arrive de Tian an men (Jian guo men wai da jie 建国门外大街), lieu dénommé Sihui Qiao (四惠桥). Eberlué, j’ai regardé longtemps ces champions armés d’engins déroulants énormes. Rien à voir avec les petits cerfs-volants que j’avais vus dans les marchés répertoriés dans mes guides! Enhardi par leurs  prouesses, j’ai demandé à l’un d’entre eux où ils achetaient leur matériel. Et eux de m’expliquer ravis qu’il fallait aller à “Shilihe” ( 十里河), endroit qu’ils m’ont gentiment indiqué sur mon plan de Pékin.

Et c’est ainsi que j’ai découvert un marché dont je n’avais vu trace dans un seul de mes livres de Beijing et pourtant situé à peine à quelques centaines de mètres du très connu “Panjiayuan Market”(潘家园)” (le marché dit des antiquités).
Très difficile en peu de mots de vous résumer ce qu’est “Silihe Market”. C’est un marché intimement marqué par la culture Chinoise (il se dénomme d’ailleurs Marché de la Culture) et dédié à tout ce qui peut les distraire, les émouvoir ou décorer leur intérieur en disons ces futilités qui font le charme de la vie !

Vous ne pouvez aller à Pékin, sans visiter ce lieu surprenant et je vous conseille d’y aller un jour de week-end pour vivre avec les Pékinois leurs passions. Mais avant d’y entrer avec vous, voici quelques infos pratiques. C’est à Shilihe (十里河) sur la ligne 10 du métro vers le sud, la station voisine de celle de Panjiayuan (潘家园). Pour rejoindre le marché, prendre la sortie D et se laisser mener par la foule. Celle-ci est d’ailleurs bien canalisée vers l’entrée qui se trouve au-delà d’une voie ferrée aérienne menant à la gare Centrale de Beijing et sous laquelle on passe. Passé ce point, on est arrivé face à la porte centrale qui affiche (voir la première photo) :

Marché: La porte – Accueil – Allée Cerfs-Volants et leurs couleurs chatoyantes

Shilihe  – Tian Jiao Wen hua cheng (十里河-天娇文化城)
soit:   Shilihe – Tian Jiao Cité de la Culture

Ce sont les poissons domestiques qui vont vous accueillir avec une multitude de locaux dédiés à la vente d’aquarium extravagants et de leur population. Je vais seulement vous donner une idée de la multitude des familles d’articles et m’arrêter sur celles qui m’ont le plus intéressé ou intrigué. Chacun y trouvera à son goût.

Donc, pêle-mêle: les animaux domestiques de 2 mm à 80 cm …. ! Une multitude de stands dédiés aux perles, jade et autres pour se confectionner des colliers –Du tabac vendu en
vrac !-  De fausses antiquités -Des objets tordus en bois, des jades travaillées et bizarres–
Des chaussures un peu spéciales ! On trouve de tout… mais surtout trois négoces importants : les Noix, les Grillons et leurs cages en calebasse,  les Cerfs-volants. (核桃-蟋蟀-风筝)

Poissons-Oiseaux-Plantes

La grande visite pêle-mêle (综合大市场)

Je passerai vite sur les premiers. Les animaux, ce sont tous les animaux de compagnie. Une grande place est réservée aux poissons et aux aquariums des plus fantaisistes; je n’insiste pas, on trouve de même à Paris. Une grande place également pour les oiseaux en cage, de petits chiens adorables, des chats, des tortues etc. Viennent  ensuite de nombreux stands dédiés aux bijoux que l’on confectionne soi-même; ici la perle de toutes couleurs et toute nature (jade pierre malachite…) abonde… Puis deux allées sont consacrées aux copies d’antiquités en pierre ou métal. On y trouve de très belles pièces, je vous en donne une idée mais cela se voit également sur d’autres marchés. Egalement dans un coin des chaussures décorées et originales comme des sandales de massage en bois !

Reproduction d’antiquités – une paire de sandales de massage originale

Maintenant, laissons nous vite conduire au plus original de ce marché.

Les Noix (核桃) :

Les noix : c’est une coutume surprenante, les noix sont recherchées non pas pour être consommées mais pour le massage des mains. On utilise pour ce faire une paire de noix. Plus leur coque est noueuse et de forme étrange, plus elles seront appréciées et plus elles vaudront cher. On assiste à de véritables mises aux enchères ! Et en période de noix fraîches, c’est sous leur forme occultée par leur écorce verte qu’elles sont vendues, l’achat faisant l’objet de discussions passionnées entre les clients pour savoir ce que l’on va trouver à l’intérieur! Les Chinois sont très joueurs, parieurs, et on assiste à de véritables paris dans ce marché. Impossible de rendre cette atmosphère ; allez y ! C’est la même agitation qui règne auprès des Grillons et leurs cages !

Les noix  trois stands de marchandage

Les Grillons et leur Cages (Calebasse et autres…) (蟋蟀和蟋蟀笼子……葫芦等)

J’ai évoqué des animaux de 2mm et oui, c’est là une première surprise ! Il y a là en vente des insectes minuscules, à peine visibles, dans de petites boîtes taille allumette et honnêtement  je ne sais de quoi il s’agit ! Mais le gros des troupes se sont les Grillons. Il y en a par dizaines de stands et ils ont droit à beaucoup d’attention et d’honneur. Ceci se manifeste en particulier dans la diversité de leurs logis qui sont à l’origine d’un véritable travail d’artiste.

Les plus banaux de ces logis sont de petites cages cylindriques plastifiées et naturellement ajourées (on vend aussi une housse adaptée pour le repos et créer la nuit !) Mais ce qui retient le plus l’attention, ce sont les cages aménagées dans  des calebasses. Là, l’imagination pour la décoration se débride: il y en a de magnifiques ! Je passe sur les détails mais un grillon boit et se nourrit. On va donc trouver également tout ce qu’il faut pour le faire vivre dans sa maisonnette… Et ce qui est vraiment amusant à  partager nous tous agglomérés autour de ces stands, c’est cette frénésie à la chinoise pour soupeser le pour et le contre de tel ou tel choix.

Les Grillons dans leurs logis
Calebasses aménagées en maison de Grillons et autres

Les Cerfs-Volants (风筝) :

C’est grâce à eux que j’ai découvert ce marché et je leur réserve les honneurs de la fin de cette présentation. J’en ai acheté rapidement en 2012 mais j’ai pris bien plus de temps en 2013. Sachez qu’ils font le bonheur de jeunes et moins jeunes en France (seule petite problématique, leur retour compliqué par leur dimension et leur fragilité même s’ils se démontent) L’allée des cerfs-volants se fait désirer; elle est à l’opposé de l’entrée principale, au fond à gauche. Mais des vendeurs complaisants se feront un plaisir de vous l’indiquer (Feng Zhen 风筝). Il y a sept à huit boutiques et j’en ai choisi une en 2012, un peu au flair en raison de son caractère familial, heureux d’y retourner en septembre 2013. Là, cela a été du délire pendant deux heures pour choisir déballer, emballer le matériel. Disons qu’un cerf-volant c’est dans un langage peu technique deux ailes avec structure papier ou toile et empennage avec armatures qui s’emboîtent et se replient pour le transport, une  longue queue qui se doit d’être très légère, un dérouleur et des centaines de mètres de fil.

Toute la créativité visible se retrouve dans les ailes et la queue. C’est là que les chinois sont très forts. Naturellement, plus le cerf-volant est grand mieux il s’y prête. Dans cette boutique les envergures varient de 80 cm à plus de 5 m. Vous imaginez le déballage pour regarder tout cela. Ajoutez que l’on peut joindre de petits accessoires qui vont faite scintiller l’engin dans le ciel. Bref, c’est la caverne d’Ali Baba ! Ensuite il va vous falloir choisir le dérouleur et la longueur de fil. Les dérouleurs, il y en a de très simples mais naturellement se prêtant mal à de grandes longueurs; plus vous voudrez aller haut, plus votre cerf-volant sera de grande taille plus le dérouleur sera sophistiqué, avec bandoulière etc. La photo du mur présentoir vous en donne une idée Quant au fil, on vous le vend au mètre, à vous de choisir et de l’enrouler: ici, séance  d’enroulage pour 600 m ; mais les pros de Chine en prennent bien plus long !

Cerfs-Volants: La boutique – Les femmes à l’enroulage du filin – Quelques modèles – Les dévidoirs

Voilà, je vous laisse au plaisir de votre découverte de Shilihe : bonne balade et, qui sait, bonnes emplettes ! Et vous amis Chinois, ce n’est qu’une vue d’Occidental, n’hésitez pas à faire des rectificatifs, des commentaires sur vos coutumes, nous sommes en plein dedans et cela nous ferait bien plaisir ; merci d’avance.

Dominique Renaut –  13 janvier 2014

×Scanner pour partager sur WeChat

Laisser un commentaire