Afrique 非洲法语国家

Décès du cinéaste burkinabé Idrissa Ouédraogo

Par 22 février 2018 Aucun commentaire
Cet article est disponible en chinois traduit par Cécilia 这篇文章也有中文版本, 法译中Cécilia

Chinefrancophonie tient aujourd’hui à rendre hommage au grand réalisateur et producteur burkinabé Idrissa Ouédraogo décédé dimanche à Ouagadougou des suites de maladie, à l’âge de 64 ans.

Celui qu’on surnommait “le professeur” et qui avait débuté sa carrière cinématographique en 1981 a été primé dans les plus grands festivals du 7e art.

A son actif plus de 40 films : Sa première fiction Poko remporte en 1981 la palme du meilleur court-métrage au Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco). Son premier long-métrage, Yam Daabo (Le Choix), est récompensé à Cannes par la Caméra d’Or.

Yaaba (Grand-mère) a notamment obtenu le Prix de la critique internationale et Tilaï couronné du Grand Prix au Festival de Cannes en 1990.

“Le Burkina Faso vient de perdre un réalisateur à l’immense talent, et qui aura beaucoup œuvré au rayonnement du cinéma burkinabè et africain hors de nos frontières”, a déclaré dans un communiqué le président du Burkina Faso Roch Marc Christian Kaboré.

Pour Michaëlle Jean, Secrétaire générale de la Francophonie : “Le 7ème Art est en deuil. Le regard libre et singulier sur l’Afrique et le monde d’Idrissa Ouédraogo, réalisateur et producteur burkinabé au talent immense nous manquera. Ses œuvres ont été récompensées dans les plus grands festivals. Depuis sa disparition, c’est en particulier tout le cinéma francophone qui a mesuré l’ampleur de la perte »

×Scanner pour partager sur WeChat

Laisser un commentaire