Les mots qu'il faut 法文教学咬文嚼字栏目

(37) La taïkonaute et le fromager

Par 10 décembre 2017 Aucun commentaire

Les lecteurs attentifs de Chinefrancophonie auront pu un instant se demander si notre fromager chinois préféré, Liu Yang, n’était pas l’un des heureux élus du voyage dans l’espace organisé par la République populaire de Chine. Ils auront vite compris qu’il s’agit d’une simple homonymie avec la première Chinoise de l’espace.

Cette homonymie n’est que l’effet du pinyin (façon d’épeler les sons en mandarin standard) et disparaît avec l’écriture. Les caractères traduisant le nom de l’artisan fromager et celui de la première voyageuse chinoise de l’espace sont tout à fait distincts. Ainsi, Liu, qui nous apparaît comme un prénom mixte (comme Claude, par exemple, en français) s’écrit différemment pour l’un et l’autre. En Chine, tout est dans le signe : l’image et le son (1).

La langue est affaire de distinction. En France, où un dictionnaire compte environ 100 000 mots, tout est fait pour éviter l’équivoque. Avec un raffinement parfois étonnant. Si l’artisan fromager de Pékin partage sa qualification professionnelle avec son homologue corse, celle de la Chinoise qui tourne autour de la planète, peut se distinguer, sur le papier, de son homologue d’Outre-Atlantique. L’usage veut en effet que les USA envoient en mission spatiale des astronautes, les Russes des cosmonautes, les Européens des spationautes et les Chinois des taïkonautes (2).

Cette terminologie, née sans doute au temps de la Guerre froide entre URSS et USA, s’est élargie et contribue, au gré de la presse, à établir une distinction entre nations spatiales. On notera, en passant, que certains voyageurs de l’espace ont été successivement astronautes et cosmonautes. Aucun n’était fromager. C’est un fait. Un candidat qui se consacre à la fabrication artisanale de produits laitiers réduit énormément ses chances de sélection.

D’où il ressort qu’entre Liu Yang et Liu Yang, il y a quelques révolutions, mais que l’une et l’autre conviennent sans doute que l’on n’a encore rien trouvé de mieux comme carburant humain que les nourritures terrestres.

Leçon 37
Dire et écrire:
Dans la station spatiale, une taïkonaute, un astronaute, un cosmonaute et une spationaute jouaient aux cartes en dégustant un gris de Pékin crémeux (3).

……………………………………………………….
(1) Une syllabe prononcée en chinois (la langue compte beaucoup de mots monosyllabiques) équivaut parfois à une dizaine de caractères ou plus. Le mandarin est riche de plus de 40 000 idéogrammes (ou sinogrammes). A ce sujet, on lira avec intérêt l’article du psychanalyste Huo Da Tong, «l’inconscient est structuré comme l’écriture chinoise ». www.lacanchine.com/Ch_C_HuoInc_Txt.html

(2) Ce terme vient du chinois tàikōngrén (太空人) signifiant littéralement « homme du grand vide »

(3) On peut toujours rêver…Ce fromage, bien réel, peut se trouver dans la capitale chinoise dans la boutique de Liu Yang.

Publié le 26 juin 2012

×Scanner pour partager sur WeChat

Laisser un commentaire