Les mots qu'il faut 法文教学咬文嚼字栏目

(21) Déclinaison de la stupeur

Par 10 décembre 2017 Aucun commentaire

On a rarement vu autant de déclinaisons de la stupeur et de la stupéfaction à la une des journaux, ces temps-ci. Du latin stupor, la stupeur comme la stupéfaction se caractérisent, au sens propre, par un état d’engourdissement général assorti de mutisme et d’immobilité du visage.

La stupeur rend littéralement stupide, ce terme désignant en effet en son sens premier l’état de paralysie symptomatique des personnes frappées de stupeur ou d’étonnement, sous le choc, comme disent encore les gros titres. Une sorte d’inertie mentale qui paralyse temporairement (en règle générale) l’intelligence ou la sensibilité. D’où le sens que l’on connaît du mot stupide.

Plusieurs qualificatifs synonymes sont applicables aux personnes en proie à un tel état : elles peuvent être au choix, ahuries, hébétées, sidérées, abasourdies, ébahies, ébaubies, interloquées, déconcertées, confondues, déconfites, dépitées, interdites, anéanties, médusées, stupéfaites, stupéfiées. (1)
Il faut noter que le verbe stupéfaire, qui figure au dictionnaire, ne se rencontre qu’à la troisième personne de l’indicatif présent et aux temps composés : cette nouvelle me stupéfait ou m’a stupéfait. Le verbe régulier et qu’il est donc préférable d’utiliser, aux temps que l’on souhaitera, est stupéfier : cette nouvelle me stupéfie, m’a stupéfié, me stupéfiera toujours.

Sachez pour la petite histoire qu’être sidéré (du latin sidus, sideris), c’est littéralement subir une mauvaise influence des astres, qu’être médusé, c’est être figé sur place. Méduse, l’une des trois Gorgones, à la chevelure de serpents, avait la faculté de changer en pierre quiconque croisait son regard.

D’où il ressort que les occasions d’être stupides et interdits ne manquent pas, au spectacle des séries télé américaines ou de ce qui y ressemble.

Leçon 21
Dire et écrire :
Sur son canapé, il avait l’air pétrifié de celui qui a croisé le regard de Méduse.

………………………….
(1) ci-joint quelques substantifs correspondants : ahurissement, hébétude, sidération, abasourdissement, ébahissement, confusion, déconfiture, dépit, anéantissement, stupéfaction.

Voir leçon (20) Pompe et circonstances

Publié le 26 mai 2011

×Scanner pour partager sur WeChat

Laisser un commentaire